dimanche 10 mai 2009

Banned Cartoons - Le "temps béni" de l'esclavage

Depuis ses balbutiements, le cinéma d'Hollywood a utilisé des stéréotypes racistes en particulier en caricaturant voire en créant de toute pièce des personnages noirs enfantins, idiots et physiquement marqués. Naissance d'un Nation, de D. W. Griffith a lancé les stéréotypes de l'Oncle Tom docile, du coon faignant, mangeur de pastèques et joueur de banjo, de la Mammy obèse et dévoué aux enfants de ses maîtres...
Les dessins animés n'échappent pas à la règle ; chez Disney, Warner, que ce soit Tex Avery ou Betty Boop, les cartoons regorgent de stéréotypes racistes sur les Noirs Américains et sur les Africains. Inutile que la plupart de ces dessins animés charrient aussi une bonne grosse notalgie pour le
Old South esclavagiste et ses champs de cotons !
Suite aux mouvements des Droits Civiques, du Black Power, et diverses campagnes visant à interdire les contenus racistes, ces cartoons ont été grosso modo censurés et n'ont jamais été édités officiellement en VHS ou DVD.
Petit florilège...
__________________________________________________
Beaucoup de cartoons s'intéressent à la vie des Noirs dans vieux Sud esclavagiste. Les décors sont intemporels avec les champs de coton, les bateaux à aube et les cabanes si typiques, les Noirs y sont des grands enfants, des grosses nounous, fainéants, peureux, mystiques... comme dans Sunday Go To Meetin' Time, Hittin' the Trail to Hallelujah Land ou le suréaliste Confederate Honey !
Une de ces petites perles, produite par Walter Lantz et distribuée par Universal, est Scrub Me Mama with a Boogie Beat, totalement hallucinant de stéréotypes. Les Noirs habitent à Lazzy Town, ils sont donc faignants et mangent des pastèques... jusqu'à ce qu'arrivent une mulâtre aguichante. Toutes les grandes figures noires négatives du cinéma hollywoodien sont là !!



Scrub Me Mama With a Boogie Beat - 1941
par Melvin-X

Produit par Leon Schlesinger pour la WarnerBros, ce dessin animé s'inspire de Green Pastures (j'y reviendrai sans doute un jour), on y retrouve Cab Calloway, Stepin Fetchit et Fats Weller. Clichés à gogos... sur une musique pourtant assez géniale !

Clean Pastures (1937)
par Melvin-X

1 commentaire:

souklaye.sylvain a dit…

La journée des noirs made in France
Les festivités commémoratives en tout genre déculpabilisent les uns et valorisent les autres.
Quand les pro-black professionnels et les anti noirs naturels s’allient, on obtient de bonnes émissions de télévision
De la guerre des mémoires jusqu’à ceux qui n’apprennent jamais rien, l’ignorance a un bel avenir communautariste devant lui.
Quand la France s’excuse d’être elle-même en légalisant la promotion discriminatoire, les dépositions passent pour du progrès.
La suite ici :
http://souklaye.wordpress.com/2009/05/10/post-it-la-journee-des-noirs-made-in-france/