mercredi 26 octobre 2011

Blues Brothers 2000

Difficile de résister aux sirènes susurrant de faire une séquelle à un si gros succès que The Blues Brothers, John Landis y succombe près de 20 ans plus tard ; on évite le pire, mais le meilleur n'est pas toujours au rendez-vous...

BLUES BROTHERS 2000 - John Landis (1998)



Après 18 ans de prison, Elwood Blues (Dan Aykroyd) recouvre la liberté, mais Jake est mort, ainsi que Curtis... Son batteur Willie Hall, qui a tient un club de striptease, le recueille et lui permet de remonter sur scène. Mais Willie est l'objet de racket par la mafia russe. Elwood lui donne un coup de main pour s'en débarrasser, aidé par Mack McTeer (John Goodman) qui devient son nouvel acolyte. Le duo est accompagné de Buster, un orphelin de dix ans, et ensemble ils vont tenter de remonter le groupe.
Elwood a aussi appris que Curtis -son père spirituel- aurait eu un fils illlégitime : (Joe Morton) et se persuade que celui-ci doit rejoindre le groupe.
Mais ce dernier est policier, et peu amène devant ce frère sorti de nulle part. Elwood, Mack McTeer et Buster se trouvent rapidement avec la police aux trousses, la mafia russe et une groupuscule néo-nazi...
Les acteurs de métier se font rares (exceptés les deux nouveaux venus Joe Morton et John Goodman). Et ce sont définitivement les vedettes de la musique qui font le show !
Il y a toujours Aretha Franklin et James Brown, dans les mêmes rôles que dans le premier opus, et John Landis se paie le luxe d'aligner les grands du blues et de la soul : B.B. King, Erykah Badu, Eric Clapton, Isaac Hayes, Sam Moore, Junior Wells, Lonnie Brooks, Wilson Pickett, Billy Preston, KoKo Taylor, Gary U.S. Bonds, Jon Faddis, Bo Diddley... Mais la quantité ne fait la qualité. Et il faut bien avouer que cette séquelle est plus poussive, plus attendue et même légèrement réchauffée (à l'image du trop attendu carambolage de voitures de flic) ! Le nouveau trio de tête est moins percutant et même Dan Aykroyd a perdu de son charisme original. Et puis, que viennent faire des stripteaseuses dans les Blues Brothers !?! On ne peut que regretter qu'à la fraîcheur du classique premier volet, aient succédé les considérations financières et les recettes faciles d'un film à succès.

Cependant, il y a encore de bonnes scènes à l'image de la congrégation baptiste animée par James Brown et Sam Moore, ou l'épisode vaudou avec Erykah Badu suivi du battle avec les Louisiana Gator Boys qui réunit des talents incroyables.

Aucun commentaire: