samedi 31 janvier 2009

Festival Black Revolution

Voilà ce qui s'annonce comme un festival avec du lourd, du très lourd !!!
(Et bien sûr, je peux pas y aller)
Alors, histoire de faire tourner l'info au maximum et assurer la promotion de ce festival, voilà les infos officielles...

" BLACK REVOLUTION veut mettre en avant la dimension libertaire du peuple noir américain qui explosa dans les années 1960 et 1970 sur les scènes politique (croisade pour les droits civiques de Martin Luther King, Malcom X, les Black Panthers), sportive (Muhammad Ali) et culturelle (Wattstax, le Woodstock black), en dénonçant les siècles d’oppression qu’il avait subis, et son évolution jusqu’à aujourd’hui, à l’heure où la culture noire américaine connaît un succès international avec la musique rap, la présence d’acteurs noirs au box-office, et l’arrivée de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis. L’accession des cinéastes et acteurs noirs à la production commerciale est aussi le fruit d’une longue lutte pour le droit à l’expression par l’image. Le cinéma afro-américain n’est pas né avec le phénomène Blaxploitation seventies mais au début du siècle et a toujours poursuivi un même objectif : donner aux Noirs américains une visibilité à l’écran et dans le même temps en construire une image positive. EST-CE AINSI QUE LES HOMMES VIVENT? questionne la manière dont le cinéma est témoin et acteur de notre temps, comment les cinéastes réfléchissent sur notre civilisation, notre condition humaine, et prennent acte, a un moment donné, des problèmes ou des mutations de l’histoire pour nous aider à penser le monde. La neuvième édition de “EST-CE AINSI…” se place sous le signe de la culture afro-américaine et présentera les nombreux visages du cinéma noir, entre exploitation commerciale, dénonciation politique, recherche identitaire et artistique, à travers près de cent films, sans barrière de durée ou de genre, de nombreuses rencontres avec des cinéastes ou représentants de la société civile, et des concerts :
- Des avant-premières : Medicine for Melancholy (2008) de Barry Jenkins, Confessionsofa Ex-doofus-itchyfooted Mutha (2008) de Melvin Van Peebles…
- Des œuvres rares ou inédites : Black Liberation (1964) d’Edouard De Laurot, Black Panthers (1968) d’Agnès Varda, Jean Genet parle d’Angela Davis (1972) de Carole Roussopoulos…
- Des classiques : The Cool World (1963) de Shirley Clarke, Jimi Plays Monterey (1967) de D.A. Pennebaker, Sankofa (1993) de Haile Gerima, Beat Street (1984) de Stan Lathan, Boyz’n the Hood (1991) de John Singleton…
- Hommage à Charles Burnett, en sa présence
- Hommage à Melvin Van Peebles, en sa présence
- Carte blanche à Hamé du groupe La Rumeur, en sa présence
- Nuit Blaxploitation
- Invités : Lech Kowalski, Jean-Louis Comolli, Marc Marder, Julien Sévéon, Janine Euvrard, Catherine Ruelle…
- Concerts rap
- Ciné-mix : Ghost Dog : The Way of the Samurai (1999) de Jim Jarmush par Radio Mentale

Les infos pratiques = Lieu : Cinéma l’Écran Adresse : Place du Caquet Ville : Saint-denis 93200 Métro : Basilique de Saint-Denis/Ligne 13 Téléphone : 01 49 33 66 88
Site : http://www.lecranstdenis.org/
Tarif : 6,00 € / 5,00 €TR"

Bref vous l'aurez compris, pour les Parisens et ceux qui sont en vacances (ce qui n'est malheureusement pas mon cas), le festival le plus énorme jamais vu !!!
Une concentration de légendes du cinéma noir (VanPeebles, Burnett...), des films et docus ultra-rares !
On peut télécharger le programme complet ici. plus que quelques jours à attendre...

6 commentaires:

Cedric a dit…

J'habite en Italie et je ne suis pas en vacance... J'ai toujours réveé d'un festival de ce genre! Quand je faisais ma thèse universitaire sur la "Blaxploitation" j'aurais tout fait poue etre présent... Fais nous savoir comment
ça s'est passé!!!

Melvin X a dit…

Malheureusement, je ne pourrais pas y être...
...et j'ai toujours rêvé d'un tel festival aussi.
Dommage.

foxybronx a dit…

Très bonne journée hier puisqu'on a eu le droit à une très belle séance à thématique free jazz et cinéma urbain avec le fameux "Cool World" de Shirley Clarke, un joyau sur le harlem des sixties et le très rare "Don Cherry" qui évoque un peu l'univers délirant de Sun Ra.
Du côté militantisme, la double séance "The Bus" + "Black Natchez", deux documentaires des années 60 consacrés aux droit civiques valait elle aussi le déplacement.

Encore une grosse journée qui s'annonce demain avec beaucoup de films cultes : entre autres le très rare Eldridge Cleaver de William Klein et les 5 films Soul Cinéma de la nuit Blaxploitation tout en V.O. avec des bandes annonces rares en bonus et une présentation de julien Sévéon, l'auteur de Blaxploitation 70's Soul Fever. The Spook Who Sat By The Door et Foxy Brown en copie 35mm V.O. ça reste d'ailleurs de l'inédit sur grand écran en France.
En début d'après midi une séance avec un film du pionnier des race movies Oscar Micheaux sera animée par Régis Dubois et promet elle aussi d'être passionnante.

En complément à découvrir l'expo d'affiches Blaxploitation et le stand de DVD et livres assez bien fourni sur le sujet Black Power et cinéma afro.

Un festival très convivial donc pour une programmation béton.

foxybronx a dit…

La programmation est absolument incroyable, personnellement je prend un kif total depuis le début de cet évènement culturel très militant qui en donne pour tous les goûts. A mon humble avis on tient tout simplement le meilleur festival français jamais organisé sur la culture Afro-américaine.

Beaucoup de monde, une réussite totale, ambiance, convivialité, une tente a d'ailleurs été dressée devant le cinéma pour accueillir un bar, l'expo d'affiches Soul et Blaxploitation, les séances de dédicaces (vous pouvez y croiser entre autres régulièrement Melvin Van Peebles) et on y trouve aussi de quoi se restaurer à tout petit prix.
A l'intérieur encore des affiches, la boutique de DVD & livres consacrés à la culture afro-américaine et 2 salles de cinéma qui affichent régulièrement complet vu le succès de l'évènement.

Les concerts sont top = très bonne découverte avec Bams et son hip hop très soul l'autre soir, les débats fort intéressants et les films sont rares, pointus et toujours passionnants...

Hier était encore une fabuleuse journée, j'ai pris un kif grave avec la séance Varda/Klein consacrée aux Panthers incluant le film quasi perdu Eldridge Cleaver, mais mon gros coup de coeur de la journée aura été le funky et très engagé Seize The Time, un bon docu-fiction seventies onirique Black Power avec une B.O. hyper Soul.

Personnellement j'attend maintenant avec impatience le prometteur Bush Mama qui situe son action dans le Watts du milieu des seventies et le brulot culte Still A Brother Inside The Negro Middle Class par le créateur du fameux Black Journal William Greaves.

foxybronx a dit…

Aujourd'hui avec les films de Charles Burnett et Billy Woodberry nous avons eu le droit à l'antithèse de la Blaxploitation : Bluesy Dream et Killer Sheep sont autant de tranches de vies prises sur le vif au coeur du ghetto de Watts pour un cinéma de l'instant toujours riche en émotions et profondément identaire.
Big Up pour les deux réalisateurs présents dans la salle qui nous ont offerts pour l'occasion une longue séance de questions/réponses très détaillées.

Dans un autre genre, la nuit Blaxploitation à laquelle je n'ai pas assisté, a parait-il connu un joli succès faisant salle comble au départ et accueillant encore une trentaine d'irréductibles au petit matin, après un marathon de 5 films cultes des seventies.

Melvin X a dit…

Salut Foxy !

J'avais pas vu tes commentaires.
ça fait plaisir de te voir par ici (même si mon blog est pas vraiment à la hauteur).

J'ai des copains parisiens qui m'ont raconté un peu (dont un qui n'avait pas de places pour le soir de Sweetback et qui s'est fait invité par Melvin Van Peebles qu'il a croisé par hasard, j'étais fou !!!).
Il paraît que la conférence avec MVP suite à son premier film était à l'image du film lunaire :-)

A plus...